mai 23, 2022

Une commune se gère-t-elle comme une entreprise ?

Gérer, c’est prendre des décisions qui concernent l’avenir, en fonction d’objectifs et sous des contraintes souvent financières.

Cependant, gérer une commune comme une entreprise est une aberration, car ces deux organisations humaines sont différentes à bien des égards.

 

Elles n’ont pas les mêmes fonctions L’entreprise a pour fonction principale de produire des biens et des services destinés à être vendus sur un marché à des clients. La commune est une division administrative regroupant des citoyens. Elle a avant tout pour mission de mettre à leur disposition des services répondant à leurs besoins .Ces services sont publics, donc pour tous et correspondent à l’intérêt général.

Elles n’ont pas les mêmes objectifs, les mêmes buts et les mêmes finalités. L’entreprise a pour objectif principal la réalisation d’un maximum de bénéfices revenant au(x) propriétaire(s) du capital. La commune, collectivité locale, a pour objectif essentiel l’amélioration du bien être de la population. Bien être qui passe notamment par : – l’existence de services publics de qualité en quantité suffisante – l’amélioration du cadre de vie et de la sécurité . – La contribution équitable de chacun au financement des services publics de la commune ,qui est la base de la solidarité entre les habitants .

Ainsi, pour ne citer que deux exemples, pensez-vous que des fortes augmentations des participations financière payées par les familles à la commune pour la restauration scolaire et la garde des enfants, sous un prétexte d’équilibre budgétaire, soient un exemple de solidarité entre les habitants ? Avec la mise en place de cette conception très libérale, pour ce type de services publics, ce sont avant tout les utilisateurs qui doivent payer une forte part du service rendu ; la notion de solidarité s’estompe alors au profit de l’individualisme .Voulons nous cela ? Si l’on pousse plus loin ce type de raisonnement où l’égoïsme triompherait ; pourquoi un couple sans enfant participerait-il alors par le biais de l’imposition locale, au financement de la cantine communale, aux  

associations sportives, s’il ne fait pas de sport…etc…?

Elles n’ont pas les mêmes contraintes. L’entreprise a des contraintes économiques c’est-à-dire de coûts et de marché. Le financement des activités est assuré par des capitaux privés et leur rentabilité doit être assurée. La commune a des contraintes essentiellement administratives ou réglementaires mais aussi financières .Son financement est assuré par les taxes, les dotations de l’Etat et autres collectivités territoriales ,pour une large part et par l’imposition locale .L’équilibre budgétaire dépenses recettes est la règle impérative

Une commune n’a pas à dégager de bénéfices, mais seulement des excédents budgétaires pour mieux investir.

Si la rentabilité des capitaux, souvent immédiate, à court terme est le principal critère dans la gestion d’une entreprise, la recherche du bien être de la population, la poursuite de l’intérêt général doivent être ceux qui guident les décisions des élus.

Afin d’illustrer ces propos parce que la notion de rentabilité financière semble être devenue prépondérante par rapport à celle de service public, pour baisser les dépenses de fonctionnement de la commune, on peut diminuer le nombre d’employés communaux (en période de chômage intense les intéressés ont apprécié) .Afin de compenser cette mesure, de plus en en plus de travaux sont confiés à des entreprises privées (entretien de certains espaces, de bâtiments ….) Les habitants et contribuables jugeront si les tâches sont mieux effectuées.

Pour toutes ces raisons une commune ne se gère pas comme une entreprise

Adapté d’un texte de M. Freddy VERECQUE, Ailly-sur-Noye