août 11, 2022

Un taux d’impôts peu crédible

Publié dans La Liberté le 15.07.2021

 

Depuis plus d’une dizaine d’années, le taux d’impôt des neuf communes du Grand Fribourg est, en moyenne, de 76%. Certaines ont augmenté leur taux, d’autres l’ont baissé, mais la moyenne est toujours de 76%. C’est et ce sera le coût du fonctionnement normal du Grand Fribourg.

Sauf que les manques à gagner et nouvelles dépenses prévues dans le projet de fusion entraînent des charges supplémentaires d’au moins 18 millions de francs chaque année, ce qui représente 5 points d’impôt. Le taux de croisière sera donc à 81%. La société BDO reconnaît d’ailleurs que le coefficient fiscal d’équilibre pour la première année de la fusion sera à 81,08%.

Comment l’abaisser d’un coup à 75%? L’astuce consiste à d’abord vider – pour ne pas dire piller – tous les fonds et réserves non obligatoires des neuf communes. La société BDO appelle ça «épurer les comptes», ce qui rapporte quelques millions. Et surtout à s’enfoncer d’un coup dans un endettement supplémentaire de 67 millions pour financer la transition sur cinq ans.

Car le secret d’un équilibre à 75% consiste à spéculer sur une folle croissance des contribuables dans un bref délai. Les chiffres publiés par BDO et le groupe de travail tablent sur 6000 habitants de plus en cinq ans, alors que durant les cinq dernières années, la croissance n’a été que de 1200 habitants. On n’est pas loin du jeu de l’avion. D’autant plus que les nouveaux habitants coûtent en infrastructures nouvelles.

Que se passera-t-il trois ou quatre ans après la fusion pour la nouvelle commune sans réserves? Une hausse d’impôt de 6 points? Ou alors des coupes drastiques?

Corinne Faessler-Martinez, Villars-sur-Glâne