août 11, 2022

Montcherand condamne la fusion autour d’Orbe

 

Jeudi soir, les organes délibérants d’Orbe et de Sergey ont accepté la convention de fusion. Les conseillers généraux de Montcherand l’ont refusée.

Article du 24h par Frédéric Ravussin et Céline Duruz

 

La carte de la fusion mise à disposition sur le site du projet, www.fusion-mos.ch. Image: DR

 

Sale temps pour les fusions. Alors qu’il n’a suffi que de quelques minutes aux élus d’Orbe pour plébisciter une union avec Sergey et Montcherand (56 oui et deux abstentions) et que les conseillers généraux de Sergey l’ont approuvée du bout des lèvres (13 oui et 10 non) – même si le président du Conseil s’attendait à ce que la balance penche du côté du non –, c’est finalement à Montcherand que le couperet est tombé, peu après 21h30 jeudi.

Après une longue discussion surtout nourrie par les opposants au projet, le vote, demandé à bulletins secrets, a condamné la fusion. Par 32 voix contre 25, l’organe délibérant a confirmé les craintes que certains partisans laissaient entendre en cours de soirée. Des opposants s’étaient mobilisés juste avant le vote, déposant des flyers antifusion dans les boîtes aux lettres des deux villages.

Les arguments avancés jeudi soir étaient les mêmes qu’ailleurs dans le canton: perte d’autonomie et poids trop important de la dette du grand voisin. Et ce alors que le processus d’union avait été initié par ces deux mêmes communes il y a plusieurs mois. «Je ne vous cacherai pas que nous sommes déçus par ce résultat. Mais vous avez choisi, nous prenons acte et la vie va continuer», a réagi le syndic Jean-Michel Reguin, au nom d’une Municipalité qui a d’ores et déjà annoncé qu’elle resterait en place jusqu’à la fin de la législature.

Cette sanction intervient quelques semaines après que les conseillers généraux de Belmont-sur-Yverdon avaient scellé le sort d’une fusion autour de Chavornay.