juin 30, 2022

Gruyère : fusion maousse ou hyper-nulle ?

Fusion des communes de la Gruyère Super, méga, maousse ou hyper-nulle ?

Qu’est-ce qui convient ?

 

Le débat sur la « gouvernance » a donc pris un nouvel essor du côté de la Gruyère sous la houlette du Préfet Patrice Borcard, qui fier d’une idée empruntée à l’ex-syndic de Matran, Daniel Blanc, qui avait lancé l’idée de réaliser des fusions à l’échelle des districts, de façon à créer un canton de Fribourg à sept communes , a abandonné ses variantes à 6,7,8 communes pour embrasser la cause des mégafusions.

 

Alors que, lors de l’exécution de son mandat préfectoral attribué par la LEFC (Loi relative à l’encouragement aux fusions de communes) de présenter au Conseil d’Etat un plan de fusions des communes de son district, son souci principal avait été de ne pas déséquilibrer le district avec un centre trop pesant, le préfet fait maintenant le pas de militer pour une fusion généralisée et sans nuance.

 

Là où la volonté de fusion révèle toute sa vacuité est illustré parfaitement dans cette fuite en avant vers des fusions toujours plus prestigieuses dont l’initiateur pourra se targuer d’avoir été celui qui a le mieux « réussi ». Mais du point de vue du citoyen de la commune de Jaun, pour prendre un « mauvais » exemple, seule commune germanophone de Gruyère, croyez-vous vraiment que l’on prendra la peine d’instaurer le bilinguisme dans la future commune ? J’espère que vous rêvez !! C’est ce que nous voulons souligner quand nous répétons à qui veut l’entendre, que, contrairement à ce qui est affirmé, l’autonomie et le pouvoir du citoyen sont mis à mal par les fusions.