janvier 26, 2022

Gagnant-gagnant ou hold-up ?

Publié dans La Liberté le 26.05.2021

 

Si je vivais encore en ville de Fribourg, je dirais oui les yeux fermés à la fusion du Grand Fribourg. En me disant: «S’il y a un risque de découvrir quelques cadavres coûteux dans nos placards, autant partager la facture avec les communes de la périphérie!»

Citoyen de Villars-sur-Glâne, je m’interroge. Le canton proclame deux objectifs stratégiques: renforcer la position du centre cantonal sur le plan national et développer une stratégie urbaine adaptée aux agglomérations.

La fusion du Grand Fribourg telle que proposée répond-elle aux deux objectifs? Et si fusion il doit y avoir, peut-on encore choisir la forme? Soit une absorption, gagnant-perdant, rapide et brutale, soit une agrégation gagnant-gagnant, en plusieurs phases, d’abord les petites communes d’importance comparable entre elles, puis celles-ci avec la capitale, permettant ainsi de croître organiquement et de préserver les sensibilités locales, aucune commune n’ayant le sentiment d’être absorbée par une autre.

Le Dr Jean-Claude Kleiner, qui avec sa firme de conseils a accompagné plus d’une fusion, l’affirmait encore au symposium 2020 intitulé «Chances et risques des fusions de communes» à Aarau: «Les fusions de communes sont avant tout une affaire de cœur.»

Grand Fribourg, as-tu le cœur pour les neuf communes ou prépares-tu un hold-up légalisé de la capitale sur ses voisines avec l’encouragement de l’Etat?

Jean-Claude Schneuwly, Villars-sur-Glâne