juin 30, 2022

Fusion ou confusion ?

Publié dans La Gruyère le 04. Jan. 2022

 

A propos du projet de commune unique.

Le projet de fusion des communes de la Gruyère en une seule entité a été affiné, a-t-on écrit. Cet adjectif évoque le fromage éponyme auquel le traitement ainsi désigné lui a conféré sa délicatesse gustative. L’usage du terme n’est pas anodin, tant le fleuron de notre production fromagère jouit d’un large capital affectif contre son prestige gastronomique. Il s’agit donc de jouer de la corde sentimentale, d’autant plus nécessaire que du côté des arguments à connotation politique en faveur du projet, c’est l’indigence. Il en est cependant un, hérité du passé: la fusion donnerait plus de poids à la Gruyère vis-à-vis du pouvoir cantonal. Cette revendication nous renvoie à l’époque de Nicolas Chenaux. Demandons-nous alors pourquoi on la retrouve. Certains observateurs lui reconnaissent une résonance subtile apte à réveiller le militantisme pour une campagne ultérieure, cette fois, en faveur de l’autonomie. Ce dérapage n’est pas écarté par des analystes. Mais encore: la fusion verrait se créer une superstructure administrative avec délégation de compétence à des cellules locales. Serait-ce les bureaux communaux existants? Auquel cas, bonjour l’explosion des frais de fonctionnement. Et maintenant? Restons sereins dans l’attente du sort réservé au projet par le citoyen. Clovis Colliard, Châtel-sur-Montsalvens