mai 23, 2022

Des problèmes mal analysés

Le désintérêt pour la chose publique, vraiment ?

 

Désintérêt pour les tâches complexes

On a parfois l’impression que fusion rime avec démission collective et qu’on se réjouirait de mettre en place des conseillers communaux professionnels, car certains nouveaux conseillers sont confrontés à des matières administratives complexes. C’est négliger le secrétaire communal, à plein-temps, qui est administrativement la personne la plus compétente d’une commune. De plus l’accès aux charges publiques est un droit fondamental de la Constitution.

 

L’angoisse des élections

Il est connu qu’à  l’approche des élections communales, quelques unes d’entres-elles connaissent des difficultés à  trouver le ou les candidats qui accepteront un poste de conseiller communal, de municipal ou de syndic. La fonction ne fais pas toujours recette, car les contraintes administratives augmentent chaque année avec le report des charges entre le canton et les communes. La solution la plus simple semble dès lors toute trouvée pour certains: fusionnons et il ne sera plus nécessaire de trouver 40 bénévoles mais plus que 9 ou 10 personnes.

 

Les charges liées

 

Aide ou fuite en avant

Le but stratégique caché des cantons ne serait-il pas d’améliorer sa situation administrative (moins d’interlocuteurs) et financière sur le dos des communes ? Car la vraie solidarité voudrait qu’on aide les communes en difficulté en les soulageant temporairement d’une part des dépenses liées. Plutôt que de lutter contre ces charges liées, qui constituent un vrai problème pour de nombreuses communes, on préfère la fuite en avant.

 

A-t-on pris les bonnes options?

On considère souvent les charges liées comme une fatalité et comme la plaie des communautés locales, mais on oublie peut-être tout simplement qu’on pourrait pour certaines d’entre elles faire un parallèle avec les achats à crédit des ménages. Leur solution est avant tout liée à des options de sobriété. Ensuite, si un village de 300 habitants veut s’offrir une salle polyvalente, il y a sans doute là une exagération par rapport aux moyens à disposition, eut égards aux autres obligations de la communauté.