mai 23, 2022

Déficit prévu en 2022 pour la nouvelle commune de Neuchâtel

La Ville de Neuchâtel prévoit un déficit de près de 12,4 millions de francs l’année prochaine

Publié sur rtn.ch le 12.11.2021

La Ville de Neuchâtel prévoit du déficit pour 2022 (Photo : Pierre Boldt). Photo : Pierre Boldt

 

La pandémie, la réforme des recettes fiscales et le report de charges vont peser sur les comptes. Un déficit de 12,4 millions de francs est prévu à Neuchâtel l’année prochaine. La fusion entre les quatre communes a aussi occasionné des coûts supplémentaires pour 2021 et 2022.

La transition vers la nouvelle grille salariale de la commune fusionnée a par exemple généré un surcoût de 425’000 francs. « Les synergies attendues dans le cadre de la fusion vont prendre du temps, même si des économies d’échelle sont déjà à l’oeuvre dans certains domaines, comme la voirie », a déclaré vendredi Didier Boillat, conseiller communal, en charge des finances.

 

L’harmonisation du coefficient fiscal des communes fusionnées (baisse de 72 à 65 pour Corcelles-Cormondrèche, Peseux et Valangin) a aussi eu un impact négatif de 2,5 millions de francs sur les recettes fiscales. Si ces dernières sont attendues à 163 millions en 2022, en hausse de 8,2 millions par rapport à 2021, elles sont néanmoins en recul constant depuis 2013.

 

« La nouvelle commune fait face à des défis conjoncturels impactant tant ses charges que ses recettes. Elle est déterminée à retrouver l’équilibre, tout en continuant à investir », a ajouté Didier Boillat. Les nombreux nouveaux logements devraient par exemple attirer de nouveaux contribuables.

Les investissements nets prévus pour 2022 se montent à 82,6 millions de francs. Les principales dépenses concernent la rénovation de la Step, l’aménagement des Jeunes-Rives et la restauration de la Collégiale.

Hausse de la dette

L’insuffisance d’autofinancement va conduire à une augmentation de la dette, qui pourrait passer de 524 millions de francs au 31 décembre 2022 à 796 millions à fin 2025. La fortune nette pourrait suivre le chemin inverse, puisqu’elle pourrait diminuer de 113,6 millions à 54,4 millions. Le Conseil communal considère néanmoins qu’une hausse des impôts n’est pas souhaitable.

Lors du processus d’élaboration du budget, chaque dicastère a dû économiser 1 million de francs, ce qui a permis de réduire les charges de 6 millions en tout.

En 2021, la Ville devrait dégager un bénéfice supérieur aux 26’900 francs budgétés, grâce à une hausse plus élevée que prévue des recettes fiscales et grâce à des éléments extraordinaires. /ATS-cer