mai 23, 2022

14 juin 2015, nouveau round de votations sur des fusions

Outre des objets fédéraux d’importance, ce 14 juin verra un certain nombre de communes se prononcer sur le projet de fusion qui leur est proposé. Selon l’issue de ces votes, le train des fusions pourrait enfin s’infléchir un peu dans les cantons de Vaud et du Valais où le volontarisme des députés concernant les fusions augmente au fur et à mesure que l’opposition se montre plus pugnace et mieux organisée.

 

En effet, le Grand-Conseil vaudois rivalise d’idées pour tenter de renverser les camouflets des dernières votations qui se sont soldées par le refus de 7 projets de fusion sur 9. Insistant encore sur des fusions « volontaires », il tente de faire passer de nouveaux subterfuges pour couper l’herbe sous les pieds d’une opposition qui commence à fleurir un peu partout (nouvelle carotte financière par l’augmentation d’une incitation qui ressemble de plus en plus à un achat de voix, suppression de la règle de l’unanimité en minimisant un peu plus la voix des communes minoritaires, proposition de maintien de l’ancienne origine en dépit de la perte de traçabilité, activisme plus grand requis du personnel de l’Etat dans l’argumentation, etc, etc.).

 

Les députés valaisans ne sont pas en reste: canton plus récemment entré dans la course aux fusions, le Valais entend bien rattraper son « retard » et profiter du « trend » pour pousser l’exercice encore un peu plus loin que ses voisins en prévoyant d’emblée – dans son rapport R21 – l’obligation de la fusion pour les communes incapables, ou librement non-désireuses, d’assumer certaines prestations pour leurs citoyens (prestations fixées ou modifiées unilatéralement par le Service des communes sans recours démocratique possible), avec l’atout suprême d’exclure les rebelles de la péréquation financière !

 

Dans le canton de Fribourg, où les communes traînent les pieds malgré l’ancienneté du (non-)débat, les députés viennent d’en rajouter un couche financière pour éteindre les quelques feux-follets récalcitrants qui sembleraient vouloir s’allumer dans le canton. Ainsi, avec le nouveau délai donné aux communes pour profiter de l’incitation financière, la pression est remontée sur celles qui pensaient échapper à la fusionnite générale qui a saisi le canton depuis bientôt deux décennies.

 

Ce ne sont que quelques exemples de ce qui se trame dans l’arrière- boutique des fusionneurs, les cantons romands se jaugeant, se comparant sans cesse dans la crainte de ne pas sauter au bon moment dans le train de la dérégulation institutionnelle.

 

Pour l’heure, c’est le couperet du verdict des urnes qui attend (avec nos bons voeux !!) les projets de fusions des communes suivantes:

 

FR – Estavayer

  • (Bussy, Estavayer-le-Lac, Morens, Murist, Rueyres-les-Prés, Vernay, Vuissens)

FR – Verdières

  • (Cugy, Fétigny, Ménières, Les Montets, Nuvilly)      

FR – Villaz

  • (Châtonnaye, La Folliaz, Torny, Villaz-St.Pierre)

 

VS – Crans-Montana

  • (Chermignon, Mollens, Montana, Randogne)

 

A cela il faut ajouter

  • une n-ième relance à Vallon (FR) avec un sondage, le 14 juin aussi, lancé en catastrophe sur une éventuelle autre fusion suite à l’abandon récent du  projet avec Delley, St-Aubin et Gletterens.
  • Le préavis municipal demandé le 23 juin pour le projet amputé autour d’Aubonne

On en reparlera.

Mise à jour:

Votes 14 juin >>Crans-Montana: Oui

Estavayer: Oui

Verdières: Non

Villaz: Non